ORTHO-BIONOMY®

 

Soulage les douleurs aiguës ou chroniques, accroît la mobilité articulaire, améliore le schéma postural, dénoue les stress physiques et psychiques, libère le corps de mémoires traumatisantes et développe une meilleure conscience de soi.

L’ortho-bionomy® se définit comme une méthode douce, qui équilibre, décontracte les muscles et les ligaments, les os et soulage les tensions. L’ortho-bionomy® accompagne le corps dans son intelligence d’auto-régulation. Elle cherche toujours une position de confort. Position antalgique de détente. L’ortho-bionomiste observe les douleurs ou les inconforts physiques, émotionnels et énergétiques, sans toutefois y ajouter un jugement quelconque. L’ortho-bionomiste peut proposer un mouvement, observer la réponse du corps et aller dans son sens pour contribuer à une relaxation profonde, voire un état modifié de conscience ou ne rien proposer et écouter le corps et/ou le suivre. L’ortho-bionomy® a pour principe de « ne pas lutter contre » (une tension, une contracture, une douleur) mais « aller dans le sens de » (la tension, la contracture, la douleur). En laissant le corps prendre une position confortable qui raccourcit encore davantage le muscle et qui lui permet de se détendre dans une atmosphère d’écoute active, de présence active, de respect, de non-jugement et d’empathie.


Historique et principes 

Marianne Volery décrit sur son site les principes suivants : « sous le nom d’ ortho-bionomy® est diffusé l’enseignement d’une méthode, qui a été conçue par Arthur Lincolns PAULS, D.O., et qui s’appuie sur des principes naturels d' auto-régulation de l’organisme. 
Educative et thérapeutique, elle regroupe un ensemble de techniques manuelles, qui en ont fait, à sa création dans les années 1970, une méthode originale, en même temps que traditionnelle. Originale en effet, car cette méthode, en stimulant les réflexes du corps, déclenche des processus d’auto-guérison. Et traditionnelle, car, dans la perspective de son fondateur, les principes qui gouvernent l’Ortho-Bionomy® ont toujours existé. 
L’Ortho-Bionomy® est une aide précieuse pour soulager les douleurs aiguës ou chroniques, accroître la mobilité articulaire et améliorer le schéma postural. 

Nous permettant de recontacter notre source profonde, elle dénoue les stress physiques et psychiques, libère le corps de mémoires traumatisantes et développe une meilleure conscience de soi. 

Les principes de l’ortho-Bionomy® sont analogues à ceux qui instaurèrent l’Ostéopathie (A.T. STILL) à la fin du XIXème siècle. La méthode consistait à exagérer la lésion et attendre une auto-correction spontanée de cette dernière. Ce mode de traitement fut ensuite écarté au profit de techniques d’ajustement. Dans les années 1960, le Dr Lawrence JONES, D.O., découvre de manière fortuite que cette exagération correspond à une posture préférentielle naturellement prise par la personne en cas de douleurs, cette posture ayant l’heureux effet de soulager le patient; en outre, le Dr Jones constate parfois la correction spontanée de la lésion ostéopathique, sans manipulation. 

Dans les années 1970, le Dr Arthur Lincoln PAULS (D.O), reconnaissant la valeur des travaux de ces prédécesseurs, crée d’autres techniques qui réduisent le temps de réaction du réflexe auto-correcteur, et il établit ainsi les bases de l’Ortho-Bionomy®. 
Partant de l’idée que l’organisme possède ses propres facultés de guérison, le praticien utilise cette disposition naturelle du corps à trouver des positions antalgiques, lesquelles vont permettre aux tensions de se relâcher et au système le se réajuster lui-même. 

L’Ortho-Bionomy® permet de soulager la douleur, d’accroître la mobilité articulaire et d’améliorer le schéma postural. Contribuant à une meilleure compréhension de soi, elle favorise une gestion plus appropriée des émotions et des surcharges liées au stress. 
Elle aide également à développer une attitude plus sereine dans la vie et ainsi à restaurer un équilibre et un bien-être au plan physique, psychologique et énergétique. 

Au fur et à mesure de ses expériences cliniques, A. L. PAULS observe que le corps est capable de déclencher, non seulement des réflexes somatiques, mais aussi des réflexes énergétiques. 
Il remarque aussi que la douleur peut avoir une origine autre que physique et qu’elle est parfois l’expression d’une souffrance plus profonde de l’être; cependant, si le patient souhaite se libérer de cette douleur, et en effacer la mémoire dans son corps, il aura tout d’abord à l’identifier, à la reconnaître; alors, seulement, l’organisme pourra susciter une impulsion qui déclenchera le réflexe auto-correcteur. 

Les recherches de A.L.PAULS ont affiné peu à peu la méthode, qui est composée de différentes phases, permettant au thérapeute d’entrer en contact avec le patient, tant au niveau physique qu’à des niveaux plus subtils aidant ainsi à retrouver l’origine du problème.

 

 

 

PHASES 1 à 4

Regroupent un ensemble de techniques de relâchements musculaires par des positions antalgiques ; elles comportent également un travail sur la posture. 

Les principes et techniques de base sont appliqués à la colonne vertébrale et aux membres supérieurs et inférieurs, pour résoudre tensions et déséquilibres musculaires, articulaires et ligamentaires.

PHASE 5
Expansion des techniques de la phase 4, par adjonction des dimensions du mouvement et de l’énergie. 

Ecoute active des manifestations plus subtiles du corps, tels que mouvements fins, physiques et énergétiques. Ce n’est plus le praticien qui guide, mais le patient qui propose un mouvement vers lequel il souhaite être accompagné. 

PHASE 6
Les mains du praticien se mettent ici en résonance avec l’enveloppe énergétique du patient. 

PHASE 7
Représente l’expression la plus subtile de la méthode ; elle est une expansion énergétique des niveaux précédents. » 

 

Alain Bienvenu décrit que "des récepteurs proprioceptifs situés dans les muscles et les tendons transmettent en permanence au système nerveux central des informations sur la tonicité des différents muscles qui équilibrent la structure osseuse. De la même façon, le système nerveux central répond sans discontinuer à ces informations en envoyant des influx qui maintiennent ou rétablissent une tonicité normale des fibres musculaires. Lors d'un choc physique, d'un faux mouvement ou d'un stress émotionnel, les récepteurs proprioceptifs sont sollicités trop intensément pour envoyer un message clair permettant aux centres nerveux de réguler spontanément la tonicité musculaire.
Une sorte de confusion, d'incompréhension s'installe et l'organisme met généralement en place un système musculaire dans l'état de tension dans lequel il se trouvait au moment du choc.
Quand ce dernier est important, le corps n'arrive que rarement à réguler complètement la tension musculaire originelle, ce qui crée un déséquilibre de la structure osseuse. Les muscles, cherchant à la compenser, provoquent de nouvelles tensions. En effet, les récepteurs proprioceptifs situés dans le muscle raccourci et contracturé continuent d'envoyer des messages exprimant la douleur. Ils devraient normalement déclencher une équilibration de la part des centres régulateurs mais, étant peu à peu "débordés" par la demande de relâchement, ils sont amenés, pour s'adapter, à considérer cet état de tension comme normal. Celui-ci s'installe alors en permanence dans les fibres musculaires.
Cette incompréhension du système neuro-musculaire, née d'un stimulus qu'il n'a pas su gérer, ne peut se résoudre que s'il retrouve la mémoire du fonctionnement équilibré inscrit au plus profond de nos cellules. L'ortho-bionomiste cherche donc tout d'abord à mettre le muscle contracturé dans une position de relâchement afin que ses récepteurs proprioceptifs cessent d'envoyer au système nerveux central des influx perturbés par la tension musculaire. En retour, les centres régulateurs, captant cette nouvelle information de relâchement des fibres musculaires, normalisent les influx équilibrateurs de tonicité dans le muscle contracturé. Celui-ci est prêt alors à retrouver la mémoire et la compréhension d'un fonctionnement normal.
Supposons, par exemple, qu'une tension musculaire s'installe du côté droit de la nuque et maintienne de ce fait l'ensemble des vertèbres cervicales en position inclinée vers la droite. En imposant à cette tension un étirement vers la gauche pour ramener la nuque en position neutre, nous déclencherions un nouveau message douloureux en plus de ceux existant déjà".

© 2023 par Médecine Chinoise. Créé avec Wix.com